Classemapping évolue et sort du champ des cartes heuristiques pour devenir une cartographie (subjective) de pratiques pédagogiques différentes, en plus des cartes mentales et des cartes conceptuelles, ce blog abordera les Intelligences Multiples et certains usages pédagogiques du numérique (MOOCs, Open Source...).

jeudi 17 novembre 2011

Suffixe et étymologie: cartes mentales en cours de Latin

Peggy Dumont, collègue de Lettres classiques au collège de Wavrin, m'a transmis un travail effectué en cours de Latin par des 4ème  . Je l'a remercie vivement. Cela nous permet de partager un autre exemple d'utilisation possible des cartes mentales.

Sur la forme, ces deux cartes sont d'une grande simplicité. Ce qui montre qu'il n'est pas nécessaire de construire une arborescence extrêmement élaborée pour être efficace. L'un des élèves a contourné l'obstacle que peut être l'habileté à dessiner en collant des photos.
L'utilisation des cartes mentales a permis de faire un premier travail de type "brain storming", pour trouver les mots français ayant pour racine "hostis" et d'autres composés avec le suffixe -cide, et de les organiser. Ensuite, en construisant leur carte, les élèves ont compris l'orthographe et le sens des mots français. Ils savent maintenant les orthographier correctement .
 La force visuelle des cartes et le fait de fabriquer SA carte aboutit à mémoriser facilement , à donner du sens aux connaissances, nous sommes dans l'agir pour comprendre, et pour mémoriser.

Lucas Gruez, Novembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire